Apprendre à lire sans connaître son alphabet…

Il existe de nombreuses méthodes pour l’apprentissage de la lecture avec ses partisans et ses détracteurs.

Nous allons vous exposer succinctement les étapes que nous utilisons au sein de notre école :

Tout d’abord, nous dissocions le nom de la lettre du son qu’elle produit par exemple la lettre S dont le nom est « esse » fait le son « ssssss » (pour les voyelles aucun soucis le nom et le son sont identiques).

Les enfants de 3-5 ans ne connaissent donc pas « leur alphabet » qui est une succession de noms de lettres énoncés dans un ordre précis , mais ils connaissent le son de chaque lettre sans ordre préétabli. Peut-on dire qu’ils connaissent leur alphabet …. ?

Pourquoi ce choix ?

Tout simplement parce que l’apprentissage de la lecture est avant tout une question d’oreille.
En effet, il est plus facile pour l’enfant de 3 ans (et même plus jeune) de déduire par lui même que « ssss »« a » => « sa », que « esse »« a »=> « sa ».

Vous l’avez reconnue, il s’agit de la lecture « syllabique pure ».

Certains l’utilisent avec le nom des lettres et pour les raisons exposées ci-dessus, nous la trouvons moins évidente à l’oreille.

Pour renforcer l’apprentissage des  sons des lettres de l’alphabet, nous utilisons également la méthode phonétique et gestuelle créée par Suzanne Borel-Maisonny.

Les étapes clés de la lecture (appliquée chez nous!) :

  • utilisation des différents matériels de langage de la pédagogie Montessori
  • apprentissage des sons de l’alphabet avec la gestuelle Borel-Maisonny (à partir de 3 ans)
  • association spontanée et naturelle d’une consonne et d’une voyelle : déclenchement de la lecture mécanique ( logique auditive de la syllabe).

L’enfant décompose à haute voix chaque syllabe « ssss » « a » => « sa ».

Avec du temps et de l’entraînement, il décompose à voix basse puis mentalement.

Le rythme des syllabes s’accélère jusqu’à ce qu’ il réalise que les trois sons forment un mot connu « to-ma-te » mais c’est une « tomate » !! » (j’avoue que c’est le moment que je préfère …)

La mécanique est lancée, rien ne peut l’arrêter.

Le principal avantage de la méthode syllabique est qu’il sera capable de lire un mot inconnu en effectuant les décompositions élémentaires.

Les syllabes ne forment plus qu’un « son » et avec le temps, le mot, un concept.

Enfin, la lecture des mots sort des murs de l’école et là, je vous mets en garde, les enfants réclament souvent à ce que vous ralentissiez devant des panneaux de publicité ou autres. La grande star étant le panneau « STOP » heureusement l’arrêt y est obligatoire !

Lorsque la lecture est suffisamment acquise, l’enfant commence à utiliser le dictionnaire et nous lui expliquons que la lettre dont le son est « sss » s’appelle « esse  (s)».

 

,

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by WooThemes